Université Paul Sabatier - Bat. 3R1b4 - 118 route de Narbonne 31062 Toulouse Cedex 09, France


Accueil > Événements > Séminaires 2011

Photodissociation résolue en temps et QDST pulse shaping

Vincent Loriot, Universidad complutense de Madrid, Espagne

L’étude de la photodissociation laser résonante résolue en temps des molécules polyatomiques est un sujet d’intérêt grandissant en vue de la quantité d’information fondamentale qu’il est possible d’en extraire. Les expériences pompe-sonde utilisant des impulsions laser ultrabrèves et des longueurs d’onde accordables (OPA) couplées avec un système de cartographie de vitesse (VMI) permet d’isoler les différents canaux de dissociation, de mesurer leur dynamique temporelle, leur température et leur dépendance angulaire. Ce séminaire propose une méthode permettant d’extraire toutes les informations que contient une séquence d’image VMI complexe, décorrélant les différents canaux de dissociation. La méthode est appliquée à l’étude de la dynamique de dissociation de la molécule de CH3I placée successivement en condition de clusterisation dans la bande A puis en monomère dans la bande B. L’interprétation des observations est alors réalisée à l’aide des surfaces d’énergie potentiel.

L’utilisation des pulses lasers femtosecondes mis en forme a démontrés, ces dernières années, sa capacité à contrôler un bon nombre d’interactions matière-rayonnement. En vue de son importance, une multitude de dispositifs de mise en forme et de caractérisation d’impulsion a été développé. Récemment, le groupe de Castellón (Espagne) a proposé, de manière théorique, un nouveau dispositif (QDST) basé sur la conversion espace temps qu’engendre une lentille de Fresnel sur une impulsion ultrabrève (G. Mínguez-Vega, O. Mendoza-Yero, J. Lancis, R. Gisbert and P. Andrés, Opt. Express 21, 16993 (2008)). Ce séminaire présente sa mise en œuvre expérimentale, ainsi que sa caractérisation temporelle. L’aptitude de ce nouveau pulse shaper à contrôler la dynamique rotationnelle des molécules diatomiques est alors mise en évidence. L’analyse de la forme temporelle optimale permet d’extraire de manière précise le mécanisme de contrôle. La robustesse est alors mesurée à partir d’une étude paramétrique.